LETTRE A MON FRÈRE DANS LA FOI de P. A. St P.


MONT AARA


Mon Cher Jean-Marie,

Oui, nous subissons la purification universelle, elle est en cours d’exécution. Pourquoi, arrive-t-elle à notre génération, qui a été sacrifiée sur l’autel de Mammon et de Belzébuth ? Parce que l’arrêt du temps du ciel fut acté lors des évènements concomitants : Le Second Concile du Vaticanet les révélations de Garabandal. Mais tu dois intégrer que la mécanique révolutionnaire n’a jamais cessé son mouvement ; le cardinal Pie, évêque de Poitiers, en avait fait une analyse très pointue. Elle atteindrason point paroxysmique très prochainement grâce au dévoiement des sciences et techniques, et au retour en force des pratiques idolâtres et de sorcelleries qu’alimentent entre autres les réseaux pédocriminels. C’est une situationqui ne se combat pas par les armes classiques pour l’essentiel, il s’agit d’une opposition et d’une résistance spirituelle, et quant à l’engagement politique, il n’est plus qu’une distraction d’intellos masturbéset grattouillés.

Le philosophe René Girard, dans son livre-entretien, Achever Clausewitz, émet, au sujet de l’ouverture inexorable de la purification, cette hypothèse : « A cause de la montée des violences »Elles sont multiformes, mais la pire d’entre elles est l’agression de l’homme dans la chambre de vie afin de changer les champs mémoriels inter-relationnels dits champs morphogenèses avec le projet de modifier le paradigme original voulu par le Créateur, son intervention sur les atomes a le même objet ; ce sont là les alchimistes modernes, les anciens, au prétexte de leur quête, diffusaient des idées radicalement antichrétiennes. Tu m’objecteras que l’avortement est au premier rang des crimes oui, il est vrai, mais il n’agresse pas directement l’une des trois Personnes de la Sainte Trinité. Dans le mal, le prétendu homme post-industriel, fait des sciences et techniques des armes inouïes contre son prochain et contre Dieu. Il a atteint un palier irréversible en intervenant juste avant l’instant où le génome se forme, puis sur le génome et enfin sur l’embryon.Il veut empêcher Dieu le Père de créer l’âme spirituelle par ces trois actions sur le principe physique de la vie. La Loi de Bioéthique française est le cadre le plus abouti dans cette intention, ses conséquences sont universelles et de l’ordre du surnaturel. Elle matérialise la troisième Grande Transgression, celle contre le Père éternel. Elle a rendu possible l’éclosion préternaturelle du Meshomes, donnant aux puissances infernales un droit de souveraineté sur tous ceux qui se sont détournés de Dieu et de la Loi Naturelle, ce qui explique la montée en puissance du mal, tout homme en est atteint comme l’illustrent les affrontements mortels entre bandes d’adolescents. Une telle délinquance est le produit de avortement en effet, pourquoi respecter la vie de l’autre puisqu’il est légal de l’atteindre à son origine ? Nos enfants n’ont aucune certitude d’avoir été désirés et d’être aimés ; ils ressentent une insécurité ontolongique qui facilite l’inversion des possibles dans l’ordre moral et des affects.


Notre génération, conçue entre 1950 et 1960, est une victime expiatrice : 1er - par les retombées de la Seconde guerre Mondiale ; 2eme - la société de consommation voulue pour nous contraindre, nous soumettre. Nous avons été broyés par un mécanismepyramidal activé par l’état profond selon les principes de l’empire babylonien, la pyramide du Louvre en témoigne.Ils ont veillé à ce que nous ne puissions pas proposer à notre descendance un autre projet de société qui les libérerait des aliénations révolutionnaires, celles issues des Lumières, et de tous leurs sortilèges.


Le Ciel nous en avait avertis depuis le crime de Caïn sur Abel, et depuis les apparitions de Quito il ne cesse de nous instruire, la Très Sainte Vierge Marie nous y prépare ; il y a une fin programmée aux puissances du mal, leurs possibles sur nous arrivent à leur terme.


Tu m’as aussi interrogé sur la responsabilité de l’Église en tant qu’institution humaine, crois-tu qu’en tant qu’épouse du Christ Jésus elle puisse ne pas connaître ce que l’Epoux a connu ? Son chemin est identique à celui pris par Jésus ; elle a ses Judas Iscariote, les doutes de saint Pierre, le feu intransigeant de saint Jean, la rigueur de saint Paul, sa sainteté procède de son fondateur, de l’intention de Dieu Trine. Mais il est vrai qu’aujourd’hui la plus grande confusion sévit en son sein, et qu’il n’est bon pour personne de se préoccuper de ce qui se passe au Vatican ni même à l’évêché de notre diocèse. Notre foi n’a pas besoin de savoir et d’engranger les nouvelles. Il suffit de s’attacher à la Doctrine et à la bonne tradition sans poser un regard de juge. Tout ce que nous devons savoir se trouve dans l’Evangile, le reste… Nous n’avons pas à obéir à des instructions qui ne tiennent pas compte de la plus haute tradition sans non plus nous figer, ce qui nous importe et d’ouvrir notre cœur à Jésus en vérité, certes nous devons recourir aux sacrements qui nous seront enlevés pour un temps, c’est pourquoi il importe également de ne pas s’attacher à la personne, de vouloir dépendre d’elle, elle ne doit pas faire obstacle à l’obligation que nous avons de rechercher le Visage du Seigneur.


Il est évident que bien des actes pétriniens nous déroutent, et vont jusqu’à contredire les enseignements, mais nous ne sommes pas des papolâtres, contentons-nous de prier pour le successeur de saint Pierre, suivons-le là où c’est possible ; mais il est certain qu’il n’a pas de légitimité à nous dire comment gérer le pratique notre vie si ce n’est de nous rappeler que nous devons vivre sous le regard de Jésus. L’impérium qu’il veut renverser, et il a raison de le vouloir, il s’en accommodepour le moment fort bien. Nous devons nous éloigner des médias, la seule nouvelle importante est de savoir qu’une épouse a donné la vie, et que le mendiant de notre quartier mangera et sera vêtu. Un verre d’eau offert avec le cœur est plus puissant qu’une bombe à neutrons.


Dénoncer le mal oui, ça va un temps, y persévérer c’est prendre le risque de se laisser happer par son rayonnement : « On devient ce que l’on contemple. » Changeons notre attitude, nos pratiques, vivons ce temps d’épreuves dans l’Action de grâce surtout à cause des souffrances que nous supportons. Nous avons l’obligation d’être des héros de vérité et d’amour sans pour autant tomber dans la mièvrerie, la bonbonnière guimauve.

184 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

MONSEIGNEUR BALLOT EST UN BALLOT...

Une décision inacceptable, la ségrégation dans l’Église qui est en France ! https://www.riposte-catholique.fr/archives/161192?utm_source=newsletter-NLH-311&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter-NLH