top of page

LE DESARMEMENT SURNATUREL DE LA FRANCE de P. C. AUBRIT St POL


LE DESARMEMENT SURNATUREL DE LA FRANCE


Le Peuple de France se laisse déchristianiser jusqu'à la racine de son baptême. Derrière ce radicalisme laïcard, militant, se dissimule l'action des sociétés secrètes sataniques et initiatiques. Elles sont sous l'influence grandissante de l'antéchrist. Il n'a pas besoin de donner des instructions précises, il lui suffit d'être ce qu'il est. Son pouvoir passe par le psychisme individuel et de groupe éloignés de l'intimité au Christ et sans aucune bienveillance. Il utilisera toutes les formes de médias qui n'ont pas encore pris leur véritable élan et ne parviendront plus à cacher leur servilité envers ces puissances mauvaises. Mais pour ceux qui se sont résolument consacrés à Lucifer, l'antéchrist agit sur les possibles des trois Puissances de l'âme et, c'est à eux qu'il transmet ses ordres, qu'il reçoit de Lucifer. Son action a débuté à la renonciation, inspirée par Dieu, du Pape Benoît XVI. La société de Saint Gall sanctionna l'entrée de l'antéchrist dans les champs politiques, économiques et religieux en élisant le cardinal Bergoglio sur le Siège de Saint Pierre. Une élection programmée, calculée, produite objectivement par un complot, une entente pré-conclave, ce qui la rend illicite. Il n'est peut-être pas conscient de l'instrument qu'il est dans les mains de ceux qui veulent la destruction de l'Eglise. Mais le choix de sa personne a été favorisé par ses options idéologiques précédant son accession au trône de Pierre, que son pontificat ne cesse de confirmer. Rien ne se fait sans la permission de Dieu, et il faut prier pour lui, à cause de cette permission de Dieu et pour ne pas avoir part à ses errements et leurs conséquences. Toutefois, nous devons comprendre que tous les hommes et femmes sont la cause de ces épreuves et en sont acteurs à des degrés différents.

La mort du Pape Benoît XVI, n'oublions pas que son prénom civil est Joseph, rend l'action de l'antéchrist définitive et sans obstacle surnaturel. Ce fait historique et surnaturel, aux résonances sociales, politiques, doit être intégré pour tout approche analytique. Il n'y aura pour l'antéchrist aucun obstacle humain à l'accomplissement de sa mission transgressive et totalement inversée du point de vue morale et surnaturelle jusqu'à ce que se lève le descendant de Clovis, fils de David.

Nous ne chercherons pas ici à convaincre le lecteur sur ce point. Nous savons que tel sera l'axe de déroulement des événements purificateurs et, ceux qui doivent le comprendre en n'ont la certitude dans leur cœur, pour les autres il est trop tard, du moins jusqu'à l'avertissement, à savoir l'illumination des consciences.

Si nous décidons de publier cet article, c'est afin de permettre aux errants de l'intérieur, les fidèles du Christ et autres fidèles à la Loi Naturelle, de mettre de l'ordre dans leur pensée. Mais aussi de les aider à conserver leur paix intérieure et que, quelle que puisse être la souffrance qu'ils ressentent, qu'ils gardent une espérance surnaturelle. Car, cette phase douloureuse annonce une victoire éclatante du Christ Roi de la France et de l'Univers.

Le déboulonnage de la statue de saint Michel, le déplacement de celle de Notre Dame sur l'île de Ré, celle du Pape saint Jean-Paul II, la destruction de la basilique du Christ Roi à Paris avec l'accord du cardinal Marty sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, qui fut le début de cette intention maléfique, consistant à enlever tous les signes de protection du royaume de France, dans lequel, telle une tumeur maligne, se niche indûment la république. Il faut insérer dans ce partiel inventaire les monuments construits sous la présidence de Mitterrand. Cette action blasphématrice et transgressive, puisque accompagnée de lois renversant le paradigme divin et l'anthropologie, ouvre un boulevard de dévastations qui ne sera rien en comparaison de ce qui s'est passé sous la révolution de 1789… et ses prodiges sacrilèges. Il n'y a pas à s'étonner de l'incendie volontaire de la cathédrale Notre Dame de Paris ni des autres sacrilèges commis sur les églises, Dieu laisse faire, puisque se continue les réceptions transgressives des sacrements et de la liturgie en général. Le Corps du Christ dans le sacrement de l'Eucharistie est plus important qu'un édifice religieux.

La république en France se forge depuis ses débuts sa propre mesure de justice qu'elle ne peut que se retourner contre elle-même. Elle, qui est née dans le sang des innocents, s'ordonne à sa condamnation, lorsque sa chute sera accomplie, elle sera définitive et c'est dans son sang qu'elle disparaîtra. Dieu favorisera l'expurgation jusqu'à la racine de tous les maux qui depuis la Renaissance affligent la France et le monde entier.

Dans cette tragédie, le rôle de la hiérarchie de l'Eglise dans le monde et en France n'est pas le moindre. Il est clair, sans entrer dans les détails, que cette situation, prophétisée dans l'Ancien Testament et le Nouveau, aura été favorisée et justifiée, comme pour Israël de l'Ancien Testament, par la collaboration explicite et implicite de cette hiérarchie. Sa trahison au Christ en compromettant le message évangélique avec les pouvoirs politiques, sa culture de désacralisation rendent urgent et légitiment les châtiments qui s'abattront sur elle. Elle est la première responsable de la sévérité des événements par son opposition à la reconnaissance des lieux d'apparitions qui coupe le Peuple de Dieu de beaucoup de grâces et surtout, par sa persévérance à ne pas corriger les pratiques transgressives et hétérodoxes liturgiques dont l'étrange banalisation des sacrements avant que ceux-ci ne soient suspendus. A par de très courageux témoins peu nombreux, cette hiérarchie n'est plus crédible, il n'est plus possible de la regarder ni de l'écouter… Le fidèle du Christ est dans un exode intérieur, une réalité sociologique explicite. Dans quelques temps, ce sera faire preuve d'une grande liberté que de ne plus se rendre dans les lieux de culte.

Les violences diverses lors des manifestations s'accroîtront, après des phases de relatives apaisement de plus en plus courtes. Elles sont le résultat de cette volonté régressive de la déchristianisation de notre pays. Il est évident que ce gouvernement vit ces derniers feux ainsi que cette république. Mais que ceux, qui aujourd'hui, tirent les leviers de nos épreuves, sachent qu'ils n'en sortiront pas victorieux, ils auront le sort du roi Nabuchodonosor II de Babylone qui déporta les Hébreux.

Que le fidèle du Christ persévère dans la prière, que l'homme juste qui respecte la Loi Naturelle se rapproche du fidèle du Christ et qu'ils entrent dans une résistance passive, laissant ainsi à Dieu l'action de sa Justice qui est aussi celle de sa Miséricorde.

116 vues0 commentaire

Comments


bottom of page