# LA FÊTE DE TOUS LES SAINTS# Pierre-Charles Aubrit St Pol



#LA FÊTE DE TOUS LES SAINTS


« Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous com­mande. » (Jn 15,14). La sainteté est de faire ce que commande le Père éternel : « Père, je viens faire ta volonté. » Tendre vers la sainteté de Dieu est un commandement : « Soyez saints comme votre Père des Cieux. » C’est vivre les vertus de manière héroïque, se fixer sur son salut et celui de son prochain. Mais si la sainteté est de faire la volonté de Dieu, nous devons considérer qu’elle se vit sous des formes toujours nouvelles selon l’évolution de la société sans que sa substance change puisque la Cause exemplaire est Jésus-Christ qui est immuable. La Vierge Marie, dont la sainteté est indépassable du point de vue de l’homme, a pour Cause exemplaire son fils, c’est pourquoi le culte marial renvoie au Christ et qu’il n’est en aucune façon une idolâtrie.

La mémoire des saints fait ressortir deux concepts distincts et unis : la Memoria dei ou mémoire ontologique et la communion des saints.

Nous ne nous lasserons pas de dire et redire, Dieu le Père à l’apparition des deux ADN crée le génome et l’âme spirituelle dans un même mouvement, une même et unique intention, sans intermédiaire. L’Acte Pur. Dès la création de l’âme, il lui confère sa nature spirituelle en lui donnant trois Puissances – Memoria dei, intellect et spirituel agents.

La Memoria dei ou mémoire ontologique et les deux autres Puissances sont communes à tous les hommes indépendamment de leur culture, de leur religion. Rappelons qu’il n’y a pas de races distinctes à l’intérieur de la race humaine. Établir un discours sur ce concept faux, racial et racialiste est criminogène. Il ne peut être que condamné et combattu. Gardons-nous de nous laisser séduire par des discours chargés de vérités, mais dont l’objet est de monter les uns contre les autres, de blesser l’unité ontologique entre tous les hommes pour satisfaire à un projet dont la nature est transgressive.

La Memoria dei est le principe d’unité de toutes les personnes, elle est la mémoire de la Présence du Père éternel dans la Procession de Lumière de sa Paternité Incréée au moment de la création du génome et de l’âme. C’est en cela qu’elle est principe d’unité spirituelle, corporelle et parce que toute créature est ordonnée au Verbe incarné. Il en est la Cause Finale. Elle est principe de communion fraternelle. Le document signé par le Pape François sur la déclaration de la fraternité universelle est, non seulement conforme à la doctrine de l’Église, mais il réflé­chit l’intention ordonnée de Dieu le Père précédant son Acte Créateur. Tous les hommes ont un seul Père, Dieu Créateur.

On ne peut pas séparer la mémoire des saints de l’Église triomphante de ceux de l’Église militante. La communion qui s’établit entre les saints de l’Église militante, le peuple de Dieu, déborde à tous les hommes qui peuplent la terre. Nous sommes tous aimés d’un unique amour.

L’amour de charité devient un impératif. Il ne nous importe pas de savoir si nous sommes aimés ou non, il nous importe d’aimer, d’aimer nos ennemis, car nous nous ne sommes ennemis de personne. Et, si nous ne prions pas pour nos ennemis, nous sommes des assassins, nous valons moins que ceux qui nous persécutent.

Nous ne sommes ennemis ni des Juifs, ni des Musulmans, ni des Païens, ni des Noirs, ni des Jaunes, ni des Rouges et ni des Martiens… Et que nous soyons pour eux des ennemis et bien, c’est leur problème, il n’est pas le nôtre. Leur refus de notre amour de charité ou leur insincérité de le recevoir ne doit pas nous préoccuper, car tout chrétien est une pierre d’achoppement, nous ne sommes pas au-dessus de notre Maître Jésus, sa voie est la nôtre.

Tout récemment l’Église a cosigné avec les Musulmans et les Juifs une déclaration condamnant l’euthanasie et le suicide assisté, demandant que la vie soit respectée jusqu’à son terme naturel. Elle est à l’initiative d’un rabbin. On doit s’en réjouir. Les représentants des religions abrahamiques, monothéistes s’accordent sur le respect incontournable de la Loi Naturelle. C’est là un des fruits merveilleux du Second Concile du Vatican. Reconnaître que la Loi Naturelle est commune à tous les hommes et que les religions monothéistes en sont les garantes par nature. C’est une avancée considérable dans la prise de conscience que tous les hommes sont unis de l’intérieur de l’Acte Créateur de Dieu et qu’ils ont en commun une mémoire vive, la Memoria dei ou mémoire ontologique. Tous les justes de la terre devraient célébrer cet évènement par des chants de joie et dénoncer toute violence faite au Nom de Dieu Un.

La célébration pour nous catholiques de la mémoire des saints dans l’Église triomphante doit être l’occasion non pas seulement d’un appel urgent à la sainteté universelle, mais à la prise de conscience d’une unité ontologique entre tous les hommes. Je lance un appel à tous les théologiens et philosophes dans la chrétienté pour travailler sur les trois Puissances et surtout sur la Memoria dei, j’invite tous les intellectuels musulmans et juifs à y participer.

0 vue