LA CHRONIQUE DE PIERRE N° 155 - LES OVNIS



Sous cette vidéo vous trouverez un document sur les OVNIS. Ce n’est pas un document courant dans l’Église, mais je l’ai voulu parce qu’il y a quelque temps de cela, un spécialiste, Mr Zurcher a publié un livre qui en traite et sa démarche est rigoureusement scientifique. Elle m’a donné une opportunité, celle de regarder le sujet avec un regard chrétien.

Si vous le lisez, vous comprendrez l’implicationde la science sur le sujet et ses dérives dangereuses, car comme dans tout acte humain ce qui prévaut c’est l’intention qu’on y met. Faites l’effort de le lire jusqu’au bout, ce qu’il contient est d’actualité et vous donnera des lumières pour regarder différemment certains sujets d’actualité et vous aidera à vous défier de la publication qui sera faite autour des phénomènes ovnis qu’il faut rejeter, car ils proviennent de l’enfer, des anges-démons et de leurs affidés sur la terre. Ne vous laissez pas séduire par la publicité que vont en faire les médiats à grands renforts d’experts en manipulation.


_________________________________________________________________________________


LES OVNIS : OUI et NON ?


de


PIERRE-CHARLES AUBRIT SAINT POL




Introduction :


1- Mr Erci Zucher, observateur des phénomènes OVNIS a accordé un entretien à la revue Nexus1 à l’occasion de la publication de son livre, Les Apparitions mondiales d’humanoïdes2. Le titre de l’ouvrage ne dit pas tout du sujet qui recouvre une démarche scientifique de qualité quant à l’observation de ces idoles et le comportement des idolâtres. On peut classer les ovniniens par opposition aux ufologues parmi les nouvelles religions ou sectes comme la secte des raëliens quand bien même tous ne leur rendent pas un culte, mais rejettent toutes les religions reconnues considérant la pseudo-science extraterrestre comme prouvant leur inutilité3.


2- J’ai conscience que traiter de ce thème m’expose à l’incrédibilité et l’incrédulité, car il fait polémique et, il est considéré comme une gnose, à juste titre, pas les chrétiens. Mais pourquoi je m’en intéresse d’autant que ces manifestations se font rares ? Parce qu’aucune réflexion chrétienne n’a été publiée sur le sujet et que le travail de Zucher ouvre une perspective rendant possible l’établissement de liens avec l’état de la science, les dévastations de certaines philosophies. Et enfin, je considère qu’aucun aspect de l’acte humain ne doit être ignoré de la philosophie ni de la vigilance théologique surtout si au bout de cet article, il est permis d’espérer que certains trouveront matière à revenir à la réalité.


3- L’hostilité permanente des ovniniens et de certains milieux ufologues contre toutes les religions et surtout chrétiennes dont, en première place, l’Eglise Catholique4 soupçonnée de conserver des informations à seule fin de préserver sa position sur les peuples, ne facilite en rien une démarche de vérité. Ces attitudes d’hostilité voire d’agressivité relèvent d’une psychologie sectaire qui, comme toutes les sectes, se positionne dans le rejet de la réalité et conséquemment dans celui de la vérité même objective si celle-ci contrarie leurs convictions à savoir l’idée qu’ils s’en font. Il peut arriver que, dans des cas extrêmes, ces tensions suscitent des pathologies chez des sujets particulièrement fragiles, car il n’est pas sans conséquence de rejeter la réalité quand bien était-elle trop souvent laide et misérable.

Etat moral et spirituel de la science :


4- Les sciences et techniques avancent sans réflexion quant aux conséquences morales, spirituelles, économiques, environnementales, culturelles et sociétales de leurs découvertes comme si elles étaient captives d’un tourbillon dont elles n’auraient sur lui ni contrôle, ni maîtrise. Elles ignorent le bien commun et individuel. Seraient-elles prisonnières de la rentabilité immédiate et massive de leurs actionnaires ? Ces milieux déploient un narcissisme tel que les peuples seraient en droit de se dresser contre eux, l’Etat n’assumant plus son rôle de régulateur.


5- Depuis la Renaissance, la science est devenue transgressive puisqu’elle s’opposa à Dieu dès que l’Humanisme gagna les élites, proposant que l’homme n’avait pas besoin de Dieu pour s’accomplir. Les courants philosophiques humanistes émergeant des universaux ont contribué à cette dérive d’orgueil d’autant plus que la métaphysique était rejetée, interdite de sité5. Cette situation généra non pas la laïcité, mais la sécularisation des sciences et de la philosophie en manipulant la sémantique pour tromper le bon peuple.


6- Ce renversement de la conscience, le refus de la responsabilité morale face aux peuples, aux nations, s’est accéléré avec la maîtrise de l’énergie nucléaire, la fabrication et l’emploi de la bombe atomique. Une tragédie qui accomplissait celles qui la précédèrent depuis les guerres provoquées par le schisme de la Réforme-protestante et qui ne cessent de se poursuivent avec des pics de violence comme la révolution6 de 1789 qui a initié l’inflexion génocidaire et donc le retour du sacrifice humain qu’illustre l’impunité de l’avortement. Ce désordre des sciences a pris de la vitesse, dans sa logique transgressive, avec la découverte de l’ADN et la loi de bioéthique qui autorise le clonage humain reproductif. Les sciences sont devenues génocidaires, homicides que le bien qu’elles produisent ne sauraient effacer ni atténuer quant au jugement de l’histoire.

7- La science n’admet que la vérité objective, la matière. Elle s’oppose au révélé qui est une réalité supérieure puisque qu’elle est ce que Dieu dit de Lui qui est la Cause Primordiale de la Création7. Aussi, quand bien même s’attache-t-elle à la matière qui n’est qu’une vérité seconde, accidentelle, elle se fragilise, s’exposant aux puissances du Malin.

Les milieux scientifiques ont rejoint le champ ondes-formes8 de l’humanité antédiluvienne, la preuve en est de certaines avancées dans la recherche pour lesquelles les anges-démons ont été sollicités9. Mais sans même en arriver là, son rejet de Dieu laisse à Lucifer et autres princes angéliques déchus une liberté d’influence qui ne connaît d’obstacle que selon la conscience morale et la vie spirituelle de quelques-uns. Ils sont si pervertis qu’ils favorisent les phénomènes OVNIS, car en se raccrochant au champ ondes-formes antédiluviens, ils en créent de nouveaux développant un espace plus ample pour les possibles mauvais comme bons selon l’intention.

Mes intuitions confirmées :

8- En poursuivant la lecture de l’entretien de M. Zurcher, je découvris des précisions et observations qui confirmèrent mes intuitions sans qu’il les nomma spécifiquement. J’eus l’impression que, par un excès de prudence, il n’osait pas nommer ni désigner le mal qu’il avait identifié. Ses suggestions m’assurèrent du bien fondé de ma méthode pour observer le phénomène OVNIS. En effet, sans avoir entamé la démarche de la qualité de Mr Zurcher, j’avais acquis la certitude que leurs causes étaient liées en partie à l’effondrement métaphysique et spirituel du milieu scientifique ainsi qu’au rejet massif de la vérité en général et de son autorité. Les scientifiques n’ont pas seulement renoué avec les champs-ondes-formes antédiluviens, mais les étendent à notre espace-temps avec des conséquences plus redoutables que leurs prédécesseurs au point que parmi leurs membres il se trouve des affidés du Malin ; nous avons des témoignages qui, depuis une dizaine d’années, attestent de l’intrusion de démons dans la cité ayant apparence humaine10.

9- Les extraterrestres se manifestent massivement qu’à partir de la seconde moitié du XXème siècle à la suite de la bombe atomique et des voyages spatiaux.

Les raisons qui favoriseront les transgressions en général et des sciences en particulier sont dues à la mort du roi Louis XVI. C’est en effet la mort du Très Saint et Très Grand Roi Louis XVI, Roi de France qui permet le renversement des lois de Création et morales. Mais il fallait que cela arrivât pour qu’à l’heure venue, très proche maintenant, se manifeste l’Antichrist. La France a la charge du salut des peuples et nations, cette mission, depuis la révolution, se fait dans l’obscurité de la foi, mais bientôt tout se comprendra à la lumière de la Miséricorde et de la Justice.


L’influence des gnoses :


10- Le mot gnose11 vient de la racine ind.-eur. Gene- gno- qui veut dire connaître et en grec gignôskein est l’action de comprendre par soi. Le terme grec gnôsis « gnose », par extension, est celui qui connaît Dieu ou qui croit le connaître selon l’idée qu’il s’en est fait. Agnostique est celui ignore ce qu’il peut connaître de Dieu. Le dualisme12 des gnoses produit une rupture d’unité de l’existence. Elles contribuent au développement d’un autisme social, elles ont atteint un degré d’enfermement qu’il est bien difficile de s’en sortir.

11- Les courants gnostiques, depuis le XIXème siècle, sont culturellement aidés, soutenus par des œuvres littéraires, picturales, B. D., cinémato­graphiques comme la Rencontre du Troisième Type de Steven Spielberg, etc. Derrière ces productions se dissimulent des intentions inspirées par les puissances infernales, cherchant à soumettre les personnes, les nations et peuples d’où les attaques ciblées contre la chrétienté qui est le cœur et la tête de toutes les résistances. Elles sont des vecteurs d’infestations de toute nature, il faut y ajouter les B. D. et les films au caractère satanique comme Le Bal des Vampires de Polanski, la Neuvième Porte. La diversité ni la multiplicité des supports, ni la notoriété des personnes ne doivent faire illusion, il y a une intention ordonnée qui sous-tend ces œuvres.

Le but secret parmi d’autres étant l’effacement de la mémoire ontologique qui contient la Présence de Dieu le Père dans sa Procession de Lumière pour son Acte de Création de l’âme. Tout est fait distraire l’homme de son salut, le rapprocher de la procession de ténèbres de l’Antéchrist certes, il y a l’obsession de l’enrichissement et des pouvoirs, mais ce ne sont-là que des causes secondes. Que cette perspective ne soit pas intentionnelle chez tous les acteurs de cette dévastation c’est une possibilité, mais il n’est pas moins évident qu’un chef d’orchestre est derrière, car seule une cohérence d’inspirations et de décisions explique une si puissante volonté d’amener les hommes à s’affranchir des lois morales et de création, sans oublier qu’aujourd’hui le Meshomes13 soit la somme de tous les péchés et transgressions, est activé. Ils répandent ses malfaisances sur toute l’humanité, au point que de moins en moins de personnes y voient clair y compris dans l’Eglise.

Les ovniniens membres de la pieuvre à leur insu :


12- Ceux qui croient à la réalité des OVNIS sont des émules passifs de la Bête de la mer14, ignorants des enjeux qu’elle recouvre.

J’ai participé, il y a quatre ans, à des rencontres organisées par une association de radiesthésistes, parmi eux se trouvait un intervenant ovninien. Son intervention consista à donner des nouvelles de nos amis de l’espace sidéral et ce fut pour moi sidérant. Une expérience intellectuelle de grand intérêt, non pour ce qu’il disait, mais pour sa manière d’être durant sa communication. Il nous décrivit des engins immenses qui se déplaçaient sous terre comme dans l’espace, nous assura qu’il y avait une guerre intergalactique, mais que nous avions des alliés qui assuraient notre protection sans que nous en ayons été informés. J’eus l’impression de basculer dans une bande dessinée de science-fiction. Il nous ensevelit sous un flot d’informations dont je finis par perdre le fil pour porter toute mon attention à sa gestuelle, son regard. J’en conclus qu’il était sévèrement infesté, ce que d’autres auraient pris pour un dérèglement mental qui peut devenir effective comme cause seconde d’infestation. J’intervins une seule fois, ce qui le contraria et malheureusement, je n’avais pas de biberon pour le consoler. Il y a une constante chez ces sujets, une immaturité intellectuelle et une grande solitude, ils sont tristes.


Peut-on et doit-on nier le phénomène ?


13- Un phénomène d’apparition qu’il soit vrai ou faux, quelle que soit sa nature, peut être perçu pour véridique par le voyant alors qu’il n’a pas eu lieu extérieurement, mais intérieurement, voire pas du tout ; il arrive qu’il se produise en même temps, s’il y a plusieurs témoins, des aspects de nature différente, certains diront n’avoir rien vu, mais avoir entendu ou avoir vu sans entendre comme à Akita au Japon.


14- Il n’appartient pas à ceux chargés de l’enquête de dire si le sujet a vu ou n’a pas vu. Leur responsabilité est d’analyser le contenu de cette apparition, le comportement des protagonistes, l’influence de celle-ci sur la communauté et, pour l’Église, la conformité avec la Doctrine, les fruits. On constate qu’en bien des lieux favorisés par le Ciel ou prétendant l’être des enquêtes furent bâclées quand elles ne furent pas frelatées pour ne pas contrarier les choix pastoraux ou les fraternelles. Ce fut le cas pour Maria Simma qu’on tenta d’assassiner et aussi pour Madeleine Aumont qui fut persécutée par son évêque au point qu’il lui imposa la communion dans la main et mentit quant à l’enquête canonique diocésaine ainsi que les apparitions de Tilly-sur-Seulles15.

15- L’authentification d’une apparition ou tout autre manifestation qui sort de la norme logique demande une attitude scientifique rigoureuse sans aller jusqu’à mesurer les ondes qu’émet le cerveau sur les voyants, c’est porter un coup bas à la dignité de la personne16. L’étude des phénomènes OVNIS doit être faite avec la même rigueur et bienveillance.


Le phénomène OVNIS :


16- Il est relaté un cas possible au Moyen Âge, en Europe Centrale, la Tchéquie actuelle selon le Père Brune ; or, cette région était réputée pour être le nid de bien des hérésies en même temps que l’un des centres de la vie intellectuelle.

17- Mr Zurcher dénombre 8000 cas de manifestations OVNIS, mais il n’y aurait d’intérêt que pour 300 à 400 d’entre eux. L’Église ne peut ignorer ce phénomène ne serait-ce que par charité envers les victimes.

On ne peut nier ni ignorer qu’un tel ait vu un engin ou un personnage ni que tel autre a vu la Sainte Vierge Marie. La question n’est pas de savoir s’ils ont vu de l’extérieur à eux ou de l’intérieur, mais de comprendre ce qu’ils croient avoir vu et les causes qui les amènent à croire à ce qu’ils prétendent avoir vu. Ce fut l’attitude du curé de sainte Bernadette Soubirou à Lourdes et, elle demeure d’actualité.


Problématique de la vie ailleurs que sur la terre :


18- Y a-t-il de la vie en dehors de la planète terre, de notre système solaire, de notre galaxie ? C’est la question marronnier ; les feuilles d’automne tombent à l’automne. Ce thème faux agace parce que la démonstration mathématique ne prouve rien et qu’elle crée une inquiétude dans la société parce que la manière dans est présenté cette probabilité est telle que l’on fait croire qu’elle est une évidence. Qui a intérêt à nourrir ce trouble qui ne repose sur aucune réalité ?

Mathématiquement rien ne s’oppose à ce qu’il y est de la vie ailleurs que sur notre bonne vieille planète, mais ce n’est qu’une théorie que beaucoup aimeraient confirmer et qui coûte un pognon fou. C’est une recherche qui n’a aucun sens. Ne faisons pas de la probabilité une certitude, soulageons nos frères les ânes.

Est-ce que la perspective d’une vie extraterrestre infirme la foi en un Dieu

Créateur ? Non. Car l’existence avérée d’une vie intelligente autre que sur la planète terre ne supprimerait pas la question du comment ni du pourquoi. Nous ne pourrons pas nous distraire de cette interrogation ontologique : D’où je viens et où je vais, soit, d’où vient la vie ? Et Mars ne répond pas !


19- Pour le Chrétien et le Juif, il y a une question théologique incon­tournable : « « homme est fait à l’image de Dieu. » Et nous savons que l’idée que Dieu avait de l’image de l’homme était en prévision de l’Incarnation de son Fils Unique, le Verbe. L’homme est l’image du Verbe en vue de son Incarnation et cela vaut pour l’univers visible et invisible quel que soit le lieu où la vie intelligente est implantée, elle est à l’image de Dieu. Il est donc invraisemblable que d’autres êtres intelligents ne ressemblent pas à nous les hommes qui sommes faits à l’image de Dieu, à l’image du Verbe Incarné dont les fruits de la Rédemption s’étendent à tout l’univers. C’est d’autant plus invraisemblable qu’il n’y a pas de cause diminuante en Dieu Trine. Usons là d’un argument d’autorité : Tout être vivant intelligent est à l’image de Dieu et sera admis et reconnu comme membre de la société des hommes, il ne s’agit pas d’un langage symbolique, mais d’une nature réelle physique et spirituelle.


20- Dieu n’est pas la référence de la laideur. Les êtres extraterrestres décrits sont très laids, difformes. On peut donc considérer que la laideur physique des humanoïdes soit une projection de la réalité intérieure de nos sociétés infestées par les puissances infernales résultant de notre rejet massif de Dieu et que le rejet des religions soit si fort qu’il leur faut une réalité virtuelle élective.

Si, pour autant que l’affaire de la ville de Roswell USA ne soit pas une immense manipulation, le prétendu cadavre filmé de nature végétale confirmerait que des hommes et des femmes, affidés des puissances de l’enfer, collaborent avec les anges-démons en pratiquant des rites maudits (voir supra). Il n’y a rien d’étonnant que ces évènements se soient déroulés aux USA deux ans avant, les Américains bombardaient le Japon avec l’arme atomique, une décision qui ne trouve pas de justification morale ni militaire. C’est un péché transgressif immense, un crime contre l’huma­nité. Il y a des liens malfaisants et substantiels entre les USA et les puissances de l’enfer qui s’étendent à toutes les nations et peuples plus ou moins resserrés.

21- Lucifer adapte son action en fonction des avancées scientifiques et des dispositions spirituelles générales de nos sociétés et, retenons qu’il ne peut qu’imiter l’homme comme il imite Dieu. Il est le singe des deux… Si la pénétration des puissances malfaisantes des anges-démons est à ce point étendue c’est bien à cause de notre péché surtout celui contre l’esprit – refus de la miséricorde, mais également ceux dont la qualité est d’être transgressifs – dans lequel l’intelligence est détournée de la vérité. La science dressée contre les lois de Création subit la charge des infestations. Elle crée de nouveaux champs d’ondes-formes qui la relient aux puissances des enfers et aux anciens remontant à l’antédiluvien, car l’histoire a une unité qui ne tient pas compte des ruptures puisqu’elle est dépendante de la liberté de chacun et donc des conséquences du péché. L’enfer en ces jours de fin de temps a un boulevard pour susciter son grand serviteur l’Antéchrist et ce, par la faute de l’Église et de l’effondrement de la France.


Que sait l’homme de lui-même ?


22- Nous ne pouvons savoir sur nous-même que par un exercice d’existence naturel. Le fœtus prend connaissance de son environnement qu’il mémorise et qui se traduira dans son caractère par sa maman, mais aussi par son papa dont on sait qu’il reconnaît la voix.

A sa naissance, il prend conscience de son être sur un environnement direct : les sons, le toucher, le goût, l’odorat et la vue. Mais il devra faire un exercice d’existence sur lui-même par les cinq sens et affronter la société des hommes, découvrir ses lois et sa mise en relation avec tout le créé. Est-ce que tout ceci est suffisant ? Non. Il s’interrogera sur les raisons de son existence, le pourquoi et le comment de sa vie. Il ne pourra y répondre complètement qu’à la condition qu’il s’ouvre à la révélation que Dieu fait de Lui-même17. Notre foi en Dieu nous le rend explicite, nous ne pouvons bien nous connaître qu’avec la lumière divine qui nous aide à affronter nos faiblesses, nos laideurs, elle nous empêche de désespérer de nous-mêmes. Mais c’est la révélation de la Très Sainte Trinité qui met l’homme à sa place tant vis-à-vis de Dieu que de la communauté et de lui-même. C’est alors que nous comprenons que nous sommes ordonnés à l’amour par la vérité.


23- Il n’y a rien de tout cela dans les manifestations d’extraterrestres. Il n’est nullement question dans les échanges que nous connaissons de relations de réciprocité, d’amour, de respect. Non, il s’agit d’une orientation qui porte sur notre curiosité intellectuelle, sur notre intelligence et qui flatte nos orgueils, une flatterie de curiosité, bis repetita : le péché originel. N’y a-t-il pas là quelque chose d’étrange pour des civilisations supposées très avancées ? Ne seraient-ils pas plutôt le reflet de notre projection sur une société où domine la science et ou tout s’ordonne par contrainte dans un rangement glacé ? Est-ce qu’au fond de nous-mêmes nous n’aurions pas cette tentation d’un ordre froid, rentable et puissant d’orgueil ?

Nous oublions que le lieu privilégié de Lucifer et de ses anges-démons est le psychisme, la psychologie ; n’y a-t-il pas quelque part en nous-mêmes une petite voix qui nous dit que nous sommes joués ?


24- Saint Irénée de Lyon nous dit : « la Gloire de Dieu sur terre est l’homme vivant. », Il a raison, mais c’est incomplet, car tout le vivant manifeste la Gloire de Dieu. Nous nous gavons de la grandeur et de la dignité de l’homme certes, les circonstances de l’histoire nous contraignent à le rappeler : L’homme a une dignité indépassable et c’est vrai pour tous les membres de l’humanité. Mais que recouvre ce concept ? La grandeur de l’homme est d’abord naturelle puisque la Création lui est ordonnée dans sa totalité, elle est spirituelle et morale puisqu’à tout instant il lui faut décider d’être dans le bien ou de s’y refuser soit d’accueillir Dieu ou de le rejeter. Il ne s’agit pas d’un dualisme, mais simplement de vouloir le bien ou de s’y refuser et c’est dans le cas du refus que les puissances du Malin s’engouf­frent. Bien sûr, la grandeur de l’homme vient de l’amour de Dieu qui l’appelle à sa ressemblance par le chemin de l’amour et de la vérité qui en est la voie unique, celle de l’humilité. Elle n’est pas celle d’un cheval d’orgueil.


Le psychisme et le phénomène OVNIS :

25- S’interroger sur le psychisme au sujet des OVNIS, des humanoïdes, c’est le cœur de cette problématique. Voici ce qu’en dit M. Zurcher :

« Q : C’est pourquoi vous évoquez les hypothèses de la réalité virtuelle, de visiteurs du futur…

R : Oui, on peut penser à des séquences de réalité virtuelle adaptées à notre perception. Nous n’en sommes plus très loin nous-mêmes aujourd’hui. […] Par moment cela ressemble fortement à l’incrustation d’une réalité dans la nôtre. On pourrait être dans une forme de manipulation, de communication avortée ou à sens unique. On voit que la plupart des cas contiennent des éléments purement humains, qui sont tirés de notre culture ou de notre histoire. Comment cette intelligence a-t-elle accès à ces informations ? »

Nous savons que jusqu’à l’accomplissement des temps et des siècles, Lucifer et ses anges-démons ont une certaine liberté de nous tenter, cette possibilité est proportionnelle à notre charité, plus elle recule plus la puissance de tentation est élevée18. Nous sommes certains que les puis­sances malfaisantes ont des affidés parmi les hommes et, que Lucifer est obsédé par la volonté de remplacer Dieu, d’être adoré à sa place. Enfin, des âmes privilégiées et des maîtres spirituels nous enseignent que Lucifer n’est jamais éloigné du pas de Dieu et certainement pas de celui de l’homme.


26- Il semble possible d’avancer que ce qui permet aux puissances infernales de susciter des manifestations d’humanoïde soit l’orgueil qui est introduit dans les milieux scientifiques trop de chercheurs ne sont plus dans l’Action de Grâce ou n’y sont jamais entrés.

Les concepts : psyché, psychisme, psychique, psychologie, parapsychologie désignent un lieu par lequel les puissances du Malin agissent par impression sur l’homme. C’est par cette voie qu’ils parviennent à l’illusionner en proportion de ses avancées scientifiques par lesquelles il se satisfait et qu’il oppose au Créateur. Son action de séduction est d’autant facilité que la vérité et la charité sont nettement en recul. Lucifer a un boulevard pour détourner l’homme de Dieu puisque son orgueil lui dit qu’il n’en a pas besoin.

Un peu plus loin M. Zurcher poursuit :

« Quand on pose sur la table les quatre ou cinq propositions dont on est à peu près sûr en matière d’ovnis, qu’on les agence de toutes les façons possibles et qu’on regarde la direction indiquée, eh bien cela pointe plutôt vers une piste endogène19, donc humaine. »

Ceux qui prétendent avoir vu des extraterrestres en toute sincérité sont sous influence par la voie du psychisme ; souvent les sujets sont soit incroyants, gnostiques ou d’une confession religieuse qui n’usent pas des sacrements autres que le baptême, ils se sont adonnés à l’occultisme voire à la magie.


27- Il reste le mystère des enlèvements qui semblent avoir pour objectif la recherche de la semence de l’homme – Lilith – l’ogresse, assume sa transgression par l’avortement et son désir d’accéder au sacerdoce ordonné.


Rappelons que, selon la tradition de l’Église, Lucifer, en plus de son besoin compulsif de se faire adorer à la place de Dieu, veut pour lui-même se saisir de son pouvoir créateur, créer la vie ; c’est-là une aspiration logique puisqu’il veut la place de Dieu et, quant aux hommes, ils interviennent de manière transgressive dans les domaines de la génétique pour se prouver que l’homme n’a nul besoin de Dieu et pouvoir changer l’ordre de la Création. Il y a donc formation de champs ondes-formes rendant possible ces enlèvements au cours de manifestation d’extraterrestres – nous supposons que ces faits soient exacts, car ce n’est pas quelque chose qu’on invente. Cela ne signifie pas qu’il y ait eu enlèvement physique, mais que le sujet a subi un phénomène psychique donnant l’illusion dans cet ordre.

Dans les Pyrénées-Orientales, au début du XXème siècle, il y aurait en un cas similaire ; celui d’une employée de maison qui demanda aux héritiers de la propriétaire défunte un vêtement qu’elle portait ce qui lui fut accoré – une chemise de nuit – elle l’enfila pour se coucher et disparut sans aucune trace ni explication sensée ; sa patronne faisait de la magie et sans doute cette employée y participait20. La source de cette information est authentifiée comme recevable.

28- Lucifer et ses démons utilisent toutes les créativités de l’homme surtout si elles ne sont pas ordonnées à l’Action de Grâce, car il n’est pas seulement le singe de Dieu, mais celui de l’homme. La seule manière de guérir de la faiblesse de notre psychisme, c’est une vie de prière avec l’oraison et une vie de sacrement. Mais il faut également une démarche intellectuelle de recherche de la vérité et cela s’acquière.

L’athéisme, l’indifférentisme intellectuel et religieux, la foi sans les œuvres, la réception transgressive des sacrements, le relativisme moral sont autant de facteurs qui participent à l’effondrement de la garde du cœur ce qui ouvre un chemin pour les démons. Il faut se garder de fréquenter tout ce qui s’approche de l’occultisme y compris les médecines parallèles comme la sophrologie.


Conclusion :

Tout évènement qui sort de la raison par son aspect extraordinaire doit faire l’objet d’une attention, d’une vigilance intellectuelle et spirituelle quand bien même le sujet apparaît farfelu. Il est souvent une alerte ce qui, par charité, doit être observé. Car aucun intellectuel catholique ne devrait laisser son frère, sa sœur en Jésus-Christ glisser dans l’erreur. Le péché par omission peut être très grave dans ses conséquences.

Il ne faut pas craindre la vérité même et surtout si elle nous oblige à reconsidérer nos certitudes, elle nous libère.

Mais par-dessus tout, il faut aller aux sources de la vérité, accepter l’enseignement de l’Église, elle ne nous veut que du bien. Il ne suffit pas de croire, il faut comprendre ce à quoi l’on croit. Pour aimer, il importe de connaître.

__________________________________

Notes de bas de page:


1- N°120

2- Ed. Le Temps Présent col. Enigma

3- Certains ne considèrent-ils pas Jésus comme un extraterrestre ?

4- Le Vatican finance un observatoire au Chili qui a pour nom : Lucifer.

5- Ce qui est toujours le cas.

6- Il faut comprendre et admettre que la roue révolutionnaire, terme géniale d’Alexandre Soljenitsyne, ne cesse pas et ne cessera qu’avec l’élimination de l’Antéchrist.

7- « Une diversité de « raison », ou de points de vue, dans ce que l’on connaît, détermine une diversité de sciences. Ainsi est-ce bien une même conclusion que démontrent l’astronome et le physicien, par exemple, que la terre est ronde ; mais le premier utilise à cette fin un moyen terme mathématique, c’est-à-dire abstrait de la matière, tandis que le second en emploie un qui s’y trouve impliqué. Rien n’empêche donc que les objets mêmes dont traitent les sciences philosophiques, selon qu’ils sont connaissables par la lumière de la raison naturelle, puissent encore être envisagés dans une autre science, selon qu’ils sont connus par la lumière de la révélation divine. La théologie qui relève de la doctrine sacrée est donc d’un autre genre que celle qui est encore une partie de la philosophie. » S. Th. St Aquin art.1, sol. 2

8- Terme qui pourrait remplacer : champs morphiques ou morphogénétiques.

9- Informations ecclésiastiques

10- Sources ecclésiastiques. Ces démons sont souvent accompagnés de membres de la cité qui s’adonnent à l’occultisme sous des formes variées.

11- Toute la problématique de la gnose vient de ce que son origine est platoni­cienne, elle dévoie à l’extrême le présupposé que pose Platon : l’Idée pour aller vers le réel. Une démarche qui tend à faire de l’idée une vérité, une certitude, un réel ce qui ne se peut. On attache plus d’importance à l’idée que l’on se fait d’une chose que de sa vérité en soi. On en arrive à rejeter la vérité la plus objective pour s’installer dans l’idée qu’on se fait d’elle, d’où le rejet de son autorité naturelle, la dispute des universaux illustre parfaitement cette dérive. La gnose est contraire à la grandeur de l’homme qui est ordonné à la vérité. Dans son étude, st. Irénée de Lyon dénonce la gnose et ses effets dévastateurs, car elle incite le sujet à s’intéresser à l’obscurité plutôt qu’à la lumière et, il se laisse alors happer par des séductions et puissances maléfiques que lui suggère le Malin, Lucifer et ses princes, car elle s’installe dans le psychisme puis qu’elle ne repose pas sur le réel. Elle favorise la croissance de l’égo quand bien même demande-t-elle une soumission frisant le renoncement à l’être et de dissoudre la personne. Elle développe le principe du totalitarisme le bouddhisme est de ce point de vue-là la voie la plus dangereuse de toutes avec les courants charismatiques. Elles agissent sur la psychologie des péchés capitaux, le premier d’entre eux étant l’orgueil. Il existe de grandes variétés de courants gnostiques dans lesquels s’inscrivent les loges ; ils ont eu un allié de poids dans le New Age qui créa des possibles universels, au premier d’entre eux on trouve la scientologie et les OVNIS. Les gnoses développent des puissances psycho-affectives générant des dépendances, des aliénations favorisant l’émergence de gourous. Les commu­nautés charismatiques, toutes issues des mouvances du schisme de la Réforme-protestante, ont une nature sectaire, leur société suscite des peurs qui développe une propension à la méchanceté surtout si elles se sentent menacées ou que l’un de leurs membres s’en éloigne. Il y a chez elle un mépris de la personne.

12- Le dualisme est le fruit direct du platonisme.

13- Il s’agit de la masse de nos péchés, des affidés du Malin, des anges-démons, des âmes damnées qui s’apprête à déferler sur l’humanité afin que l’ivraie soit séparée du bon grain.

14- Cfr. Livre de l’Apocalypse de S. Jean l’évangéliste.

15- Première apparition 28 mars 1896 à trois religieuses et une soixantaine d’élèves.

16- Référence à une conférence du professeur Joyeux qui, avec la complicité incrédule du Père Laurentin, ont mesuré les ondes émises par les voyants de Medjugorje, une démarche indigne.

17- C’est l’Incarnation de Verbe en l’humanité historique de Jésus-Christ qui, en révélant son Père nous révèle la Très Sainte Trinité, c’est-à-dire ce qu’est Dieu que l’homme peut connaître pleinement qui il est, car Dieu en se révélant Trine dit tout de l’homme.

18- Lucifer et les anges-démons sont des puissances certes, contenus par la justice divine, mais elle est redoutable et entre en expansion inversement proportionnelle à notre charité plus elle se réduit et plus les anges-démons ont de possibilités. Dire que les esprits mauvais n’ont pas de puissance c’est dire une hérésie.

19- Qui prend naissance à l’intérieur d’un organisme, d’une société sous l’influence de causes strictement internes.

20- Le monde des esprits mauvais, des anges-démons et très complexe ; ce que l’on sait c’est qu’ils ne peuvent agir sur l’homme que si celui-ci le permet.

238 vues