#MAI, LE MOIS DE #MARIE, #REINE DE NOS #FOYERS



MAI, LE MOI DE MARIE DANS NOS FOYERS

de

Pierre-Charles Aubrit Saint Pol

La tradition #catholique est de prier la sainte #Vierge Marie en mai et en octobre de manière plus insistante, pour entrer dans une relation plus filiale. La dévotion mariale a sa place dans le quotidien de notre vie de foi. On ne prie pas seulement #Marie, notre Mère d’adoption, on prie avec Elle et les saints, le #Dieu trois fois Saint. Elle est la source de notre #fidélité au #Christ et au Pape. Et de même qu’Elle précéda la venue du Fils dans notre condition, de même qu’Elle nous L’offrit sur la croix, car sa maternité fut déchirée pour la satisfaction de toute justice comme la Paternité Incréée de Dieu le Père le fut, de même aujourd’hui, Elle précède le retour de son #Fils en nous préparant à la purification nécessaire à sa venue.

Il nous importe, dans notre prière, de demander que soit défini et proclamé au plus tôt le dogme de sa #Co-Rédemption. Demandons-le à l’intérieur de notre Action de Grâce lors de notre communion à la Chair et au Sang de son Fils. Sa définition nous ouvrira des grâces si nécessaires pour affronter ce temps d’épreuves purifiantes dans lequel nous sommes entrés. C’est une lutte politico-chrétienne, que nous intégrons dans le quotidien de notre vie intérieure, surnaturelle, intellectuelle et sociale. Pourquoi devrions-nous ignorer cet état de fait alors que les ennemis du #Christ-Jésus et du genre humain l’ont intégrée depuis le crime de #Caïn sur #Abel le Juste ? Elle a été mise en pratique dès le début de l’œuvre rédemptrice avec la révolte, l’insubordination du clan de Dan et avant cela avec #Cham et #Cam, fils et petit-fils rebelles du patriarche #Noé.

La dévotion mariale est la garantie de ne pas nous laisser égarer par les attractions du monde et de ses princes, et surtout pas par un gallicanisme nauséeux ni par les dérives pastorales et doctrinales d’une pseudo-élite, qui n’a pour toute pratique réelle que de se prostituer aux #Princes visibles, occultes et invisibles de ce monde et de celui d’en bas. Elle est la voie royale pour consolider notre fidélité à la Doctrine que nous enseigne l’Église, gouvernée le successeur légitime de Pierre, le #Pape #François. Etre à l’Ecole de Marie, c’est profiter de la meilleure pédagogie céleste qui puisse nous être proposée. Comprenons qu’il ne suffit pas de prier, mais de nous former à la Doctrine, rechercher la Vérité afin de mieux correspondre à la grâce sanctifiante. Notre #purgatoire vient de ce que nous ne faisons pas l’effort de vivre d’elles, nous allons à confesse comme on va chez le pharmacien ou dans un libre service. Nous oublions que tout sacrement est Jésus que nous rencontrons ; si nous faisons une démarche d’humilité, Jésus en fait 99 pour venir à nous. Le sacrement est un lieu d’amour et de miséricorde. Il ne faut pas se lasser de les fréquenter pendant qu’il en est encore temps surtout pour ceux qui souffrent d’addiction, car Jésus-Christ ne se lasse pas de nous aimer, comment le pourrait-il ? N’est-il pas le seul, l’unique #Mendiant de notre amour ! Si nous ne savons pas pleurer avec saint #François d’#Assise parce que l’Amour n’est pas aimé, alors se pose la question de savoir si nous sommes encore chrétiens.

Je vous propose une communion fraternelle de prière d’Action de Grâce, le 17 de ce mois, je célébrerai mon 43e anniversaire de ma nuit de conversion, voulez-vous vous unir à moi, je m’unirai à vous tous et ainsi nous poserons, en Marie, la pierre d’une authentique fraternité spirituelle, rendant actuelle le dogme de la communion des saints, communion qui outrepasse les frontières confessionnelles, elle renferme tous les justes même ceux qui ne connaissent pas le Nom bénit de Jésus. Cette pierre de fraternité, j’ose vous inviter à la poser en union d’intention avec le Pape François à l’intérieur des trois #Cœurs Unis et Sacrés qui se sont ouverts dans une parfaite et surabondante charité au sein de la Sainte Famille qui jaillit de la grâce de l’Union Sponsale à Nazareth lors de l’Annonciation-Incarnation. Saint Jean-le-Baptiste fut le premier à en recevoir la surabondance lors de la Visitation.

« Je vous salue Marie, lys de pureté, fille de Dieu le Père…

« Je vous salue Marie, rose de charité, épouse de Dieu l’Esprit…

« Je vous salue Marie, violette d’humilité, Mère de Dieu le Fils... »

93 vues