UNE NOUVELLE ANNÉE DE RÉSISTANCE



UNE NOUVELLE ANNÉE DE RÉSISTANCE


Mes Frères et sœurs de combat, je vous présente mes vœux de très Bonne Année Nouvelle. Je prie Dieu de nous accorder la grâce de la persévérance, car il s’agit d’un combat hors normes. En vérité, ce qui se déroule sur notre terre en ce moment, se déroule au Ciel en même temps, car depuis la Loi de Bioéthique 2004 toutes les portes de l’enfer ont été ouvertes par des hommes donnés au mal. Le Meshomes.


Oui, nous devons nous unir, car il faut que ceux qui servent la bête ne puissent pas s’en prendre à nos enfants, ne puissent pas nous contraindre à une injection, révélant ce qu’ils nous cachaient : un génocide universel, l’instauration d’une dictature mondialiste.


Après avoir été les sans dent, selon le socialiste Hollande, voici que nous sommes des emmerdeurs ! Quelle distinction pour notre chef de l’État, il atteint un sommet de vulgarité, lui qui prétendait restaurer la dignité de l’État.


L’État nous fait l’honneur de nous insulter.

La république des caniveaux et des lupanars, celle des sans culotte, des premiers génocides modernes, a peur de notre force tranquille.

Voilà où est notre victoire ! Ils ont peur !


Nous continuons notre résistance. Nous donnons à tous les peuples une respiration, car nous n’agissons pas pour nous seuls. Le Peuple de France, dans ses racines les plus anciennes, a toujours été le référent d’une humanité juste et bienveillante, ce qu’a voulu détruire la révolution et sa république.


Le Peuple de France d’abords.


Il nous appartient de proclamer la vérité, de réclamer le respect du Peuple et des plus pauvres, des plus fragiles.


Il nous appartient de réclamer justice, de défendre notre liberté.


Nous ne pouvons pas baisser les bras. Notre lutte non-violente contraint les ennemis des Peuples et de la France à se dévoiler, à marcher vers nous à découvert. Ils ont perdu. Ils sont vaincus.


Oui, la résistance n’est pas finie, car la victoire ne nous appartient pas totalement. Elle est au pauvre. Elle Lui appartient. Il sera le grand vainqueur. Il faut être pauvre pour vaincre la folie de l’orgueil.


Nous devons penser, prier, agir sans rechercher l’immédiat résultat, car les enjeux sont immenses, ils nous dépassent, mais nous devons continuer notre combat qui est juste, noble. Une résistance d’honneur.


Dans quelques jours, les traîtres qui nous gouvernent essaieront de nous provoquer à la violence ; ils prendront des mesures de plus en plus coercitives ; il ne faudra pas se laisser aller au désespoir, à la colère, à l’impatience. Nous ne devons pas leur donner l’occasion de justifier l’application de l’article 16 ni l’article 36. S’ils veulent établir une dictature, donner les pleins pouvoirs à Macron l’insulteur, qu’ils les lui donnent, mais n’en soyons pas le prétexte ; ne leur donnons aucune occasion. Contraignons-les à se découvrir.


C’est en continuant dans la bienveillance, en restant fermes, nous les obligeront à faire tomber leurs masques. Ils ne pourront plus dissimuler leur lâcheté, leur absence de conscience morale, leur absence d’honneur. Ils apparaîtront dans leur médiocrité, leur insignifiance. Ne faisons pas leur jeu. Ne nous laissons pas manipuler de l’intérieur de nos rangs. Nous devons être vigilants.


Notre lutte pour notre dignité, notre honneur, notre liberté, notre vie demande et demandera encore beaucoup de sacrifices, mais les efforts à fournir dans cette nuit de l’esprit, en vaut le coup. Tant qu’il y aura un enfant inquiet, tant qu’une mère, un père pleurera sur l’avenir incertain de son enfant, nous aurons raison d’être ici réunis pour clamer notre refus d’une société inhumaine, une société sans Dieu. Nous ne serons jamais des soumis.

Oui, nous allons pleurer et nous devons pleurer pour que nos enfants, nos petits enfants retrouvent des raisons de sourire, d’espérer l’avenir. Nous nous devons cet honneur : un chemin de combat.


Je vous renouvelle mes vœux de très Bonne Année Nouvelle, je le fais de l’intérieur du Cœur Immaculé de Marie, Reine de la France, Mère de l’humanité. S’il y a une Mère qui sait ce que pleurer sur son enfant et pour Lui et tous les enfants du monde c’est la Vierge Marie. Confions lui nos efforts, notre lutte ; car soyons en convaincus, elle est à la tête de notre combat. Elle ne cesse de nous le dire dans ses apparitions depuis celles de la Rue du Bac. Marie est le triomphe des pauvres. Bonne Année à vous tous.




104 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout