RÉSISTANCE : Discours contre la dictature sanitaire...


( Le texte ci-dessous est le discours que j'ai prononcé ce samedi 9 octobre place de la République à Perpignan, dans le cadre de la manifestation de l'Alliance (anciennement Gilets Jaunes).


Chers Amis,


Nous affirmons notre refus de la dictature mondialiste qui s’installe avec l’urgence sanitaire créée de toute pièce. Le média, Project Veritas en a obtenu confirmation par les responsables des laboratoires Pfizer.


Nous affirmons ici-même, notre attachement au bien commun et à la souveraineté de plein droit du peuple : Voilà la raison d’être de notre ALLIANCE, des Français de toutes conditions et de convictions.


Nous sommes des résistants. Nous nous battons pacifiquement pour :

- Le respect du droit des parents à décider pour leurs enfants ; un droit inscrit dans la Charte onusienne, dans la Constitution européenne et dans notre Constitution.


- Pour le respect des consciences et du libre-arbitre et contre les oppressions indignes que subit le peuple et auxquelles s’associent des dignitaires religieux qui n’ont aucune légitimité à moins qu’ils soient des acteurs résolus de cette dictature mondialiste qui se met en place.


- Il ne s’agit pas de vaccination, mais d’une injection létale avec des effets secondaires, selon les sujets, à court, moyen et long terme. Nous sommes en présence d’une volonté génocidaire que le Législateur renforce en autorisant l’euthanasie et en la programmant. Nous ignorions que les nazis étaient de retour dans notre pays.


- Face à cette injection létale, nous opposons le devoir de précaution reconnu par notre législation. Nous considérons que le gouvernement et l’État perdent toute légitimité à nous gouverner puisqu’ils contreviennent aux lois. Nous sommes en présence d’une dictature qui rejette les principes les plus élémentaires de la personne.


- Nous dénonçons des dispositions injustes et pitoyables sur les plans économiques et sociaux blessant et provoquant des divisions dans les familles, permettant aux adolescents de se faire injecter sans l’autorisation parentale, en ce moment, dans nos lycées des Pyrénées Orientales, des enseignants, moyennant 50€ par élève, organisent des transports pour amener nos enfants dans des centres d’injection, de mise à mort.


- Le Conseil Économique et social a communiqué ses doutes quant à la réalité du nombre de lits occupés en réanimation. Depuis le début de cette dictature sanitaire toutes les informations sont manipulées, fausses. Lors de cette dernière vague supposée de pandémie, l’hôpital général d’Amiens avait réservé une aile pour les cas covid, dans une région étiquetée rouge, sur les trente lits réservés il n’y avait que cinq lits occupés. Où est l’erreur ? Il existe des traitements qui suffisent à guérir dès le début des symptômes. Il n’y a aucune nécessité thérapeutique à ces injections.


- Pour quoi ce gouvernement conditionne la réception du Spoutnik à une première injection des ARN ? Quel est le lien entre ces ARN et le mondialisme ? Il faudrait poser la question à M. Attali, mais nous avons la réponse : Ces ARN contiennent de l’oxyde de graphème qui est un métal lourd et magnétique, il met en connexion le sujet avec le réseau 5G, ce qui permet aux pouvoirs malfaisants de le contrôler, d’infléchir son comportement. C’est ce qui a été expérimenté et établi en Chine.


- La crise économique et sociale qui se pérennise dans le peuple n’est pas structurelle, elle est le résultat d’un projet monstrueux contre notre peuple afin de l’assujettir à la dictature d’une oligarchie financière immorale.


- Nous dénonçons les manipulations génétiques transgressives qui consistent à greffer la semence humaine à celle des animaux sans aucune logique thérapeutique, les chimères.


- Nous dénonçons la loi de bioéthique qui autorise le clonage reproductif humain et le transhumanisme pour des fins financières et militaires comme l’annihilation dans l’embryon du caractère masculin ou féminin afin de réduire la conscience morale du sujet. Autorisation établie par décret par le Président Hollande dans les premières semaines de son élection, dans la perspective du transhumanisme qui aboutira à faire de nos enfants des chiens de guerre ou de service d’ordre sans conscience morale.


C’est contre ces fléaux que nous manifestons. Nous refusons une politique qui bafoue la dignité du peuple, la dignité de l’homme, et surtout celle des plus humbles, des plus fragiles qu’on veut euthanasier.

Nous voulons que chaque Français retrouve des raisons de l’espoir par un mode de gouvernement qui le respecte et l’aime.

Le peuple est souverain, et ici nous sommes le peuple fidèle, peuple d’honneur, de courage.

La recherche de la vérité, que nos politiques veulent faire passer pour du complotisme, est une nécessité, car la Vérité nous libère du mal et des malfaisants. Vive le peuple de France.

164 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

MONSEIGNEUR BALLOT EST UN BALLOT...

Une décision inacceptable, la ségrégation dans l’Église qui est en France ! https://www.riposte-catholique.fr/archives/161192?utm_source=newsletter-NLH-311&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter-NLH