top of page

L'INSCRIPTION DE LA LIBERTÉ D'AVORTER...

Dernière mise à jour : 4 mars





PIERRE CHARLES AUBRIT SAINT POL



L'INSCRIPTION DE LA LIBERTÉ D'AVORTER




LA FIN PROGRAMMÉE DE LA RÉVOLUTION






C'est une grande satisfaction pour un Français catholique d'apprendre que, ce 28 février 2024, l'IVG, loi d'avortement, sera inscrite dans la constitution de la cinquième république.


La révolution de 1789 prononçait, dans le même instant T. que le vote des sénateurs, son arrêt de mort.


Ce gouvernement et ceux qui lui succéderont n'ont plus de légitimité ni de légalité. En effet, une loi définit le droit, mais elle ne confère pas de légitimité à un pouvoir quel qu'il soit, de ce fait, la loi, elle-même, n'a plus de légitimité, puisque le législateur n'est plus légitime. Il s'en conclut qu'elle ne définit plus le droit ni n'accorde de légalité. Nous sommes entrés sous le régime de la dictature qui ne dit pas son nom, mais s'exerce dans les faits.


La constitution est sensée être modifiable qu'avec l'assentiment du peuple souverain qui lui seul confère la légitimité. Les législatures, depuis le président Georges Pompidou, démontrent leur mépris du peuple, et leur peur pathologique de l'affronter. Depuis l'interdiction constitutionnelle faite à l'État d'emprunter sur le marché intérieur, la constitution a confisqué le pouvoir du peuple au profit des partis politiques et des sociétés occultes anti-chrétiennes et mondialistes. Un entre-soi sans honneur, excluant toute recherche du Bien Commun.


La légitimité procède de deux concepts : avoir offert sa vie pour défendre son peuple ; respecter la Loi naturelle et le Droit naturel que proclament les Dix Commandements. Les institutions françaises viennent d'acter leur rejet radical de la Loi Divine à savoir la Loi naturelle et le Droit naturel. Elles se dressent en défi à Dieu.


Le Peuple de France est donc occupé par les puissances du mal. L'État est devenu un outil retourné contre la France.


La révolution a atteint un sommet dans le scandale du péché.  

La Justice divine a maintenant toute sa place pour intervenir, plus rien ne peut plus la retenir. La Miséricorde est retirée pour notre nation. Elle n'agira que pour les individus, à la condition qu'ils soient fidèles au Christ et à son Église telle qu'Il l'a voulue et à la Loi naturelle.


La révolution n'a jamais cessé son œuvre anti-chrétienne, antihumaine. Elle s'achèvera par sa volonté haineuse de détruire l'Église et toutes les religions surtout celles qui auront persécutés les chrétiens, car il n'y a pas de charité en enfer et Lucifer est incapable d'aucune reconnaissance. Il ne supporte pas qu'il est à devoir séduire l'objet de sa haine seconde, l'homme, pour atteindre son objectif qui est d'être adoré comme dieu.


Les institutions issues de la révolution apparaissent pour ce qu'elles sont, une raison pervertie, évidée de tout sentiment humain, qui ne survit que dans la perpétuation du sacrifice des enfants de France.


Il ne faut pas s'y tromper, les instigateurs de la dépénalisation de l'avortement se sont servis du faux concept du droit de disposer de son corps et d'un déversement de bons sentiments pour rendre légal le sacrifice humain.


La découverte des camps nazis et communistes et le fait que le président Giscard d'Estaing ait appelé madame Simone Veil, rescapée des camps de la mort, pour soutenir cette loi, aurait dû nous alerter sur les intentions réelles qui se dissimulaient derrière l'IVG.

Observons, que c'est toujours à l'initiative des Droites que les lois les plus contraires à la Loi naturelle et au Droit naturel ont été votées, les Gauches, comme toujours, n'ont fait que les aggraver. Ce qui prouve que la révolution bourgeoise n'a jamais cessé son œuvre malfaisante et que son libéralisme est bien de Gauche et anti-chrétien.

 

La hiérarchie de l'Église en France, mais également toutes les hiérarchies nationales, sauf des individualités, sont sur le point d'atteindre le sommet de leur iniquité, de leur apostasie.

Il n'est pas sans intérêt d'observer la concomitance entre la vacance du Siège de Pierre, depuis la mort du Pape Benoît XVI, le triomphe du relativisme dans l'Église qu'incarne le cardinal Bergoglio, et la volonté des institutions françaises révolutionnaires d'aller au bout de la révolte contre Dieu et contre l'humanité. Il n'y a plus de place pour la recherche du Bien Commun universel.


Cette hiérarchie félonne au Christ-Jésus appelle sur l'Église sa propre purification qui sera à la mesure de son apostasie, de ses transgressions. Elle n'aura pas un sort différent de celui du premier Temple de Jérusalem, et quant au sort du second, il annonce la purification des états, des nations.


Le Pape Benoît XVI n'ayant pas eu de successeur légitime, quoique mort, il demeure en possession des clefs de Saint Pierre aussi, il poursuit son pontificat du ciel de la Gloire de Dieu. Nous ne sommes donc pas sans pape, mais il n'est plus aux commandes de son gouvernement humain.


Il ne s'agit pas d'être sédévacantiste, mais de rester fidèle au Christ par son Église en acceptant tout le Magistère et en adhérent à tous les actes pétriniens depuis le commencement de l'Église jusqu'à son retrait du gouvernemendi du Pape défunt Benoît XVI.

La place du fidèle est d'être avec Marie et saint Jean au pied de la Croix, dans l'offrande et de l'abandon.


L'effondrement humain et social de l'Église et celui de la France ne forment qu'un.

-        Fallait-il s'étonner du silence des évêques qui n'ont pas su ni voulu, une fois de plus, hurler, risquer leur vie, leur liberté pour la défense de la Loi de Dieu ?

-        Ont-ils hurlé, risqué leur vie, leur liberté contre la Loi Neuwirth ?

-        Ont-ils hurlé, risqué leur vie, leur liberté contre la Loi Veil ?

-        Ont-ils hurlé, risqué leur vie, leur liberté contre la Loi de Bioéthique qui autorise le clonage humain reproductif ?

-        Pourquoi se mettraient-ils en danger aujourd'hui ?

-        Ont-ils hurlé, risqué leur vie, leur liberté contre la violation des consciences lors de la pandémie covid 19 ?

Il est vrai que leur silence était assuré par l'élargissement de l'assiette de défiscalisation des dons. Il leur fallait bien nourrir leur ventre. Ils pouvaient se justifier par la prise de position hétérodoxe du cardinal Bergoglio, un vicaire général universel.

 

Au sujet de l'introduction dans la constitution de la loi assurant la liberté d'avorter, ils n'ont organisé ni procession ni manifestation… Ils se sont contentés d'un murmure lors de leur assemblée générale. Il serait donc conforme à la conscience du fidèle d'ignorer le denier du culte. Ils n'auront qu'à quémander leurs ressources auprès de ceux qu'ils servent avec un zèle sans honneur. Quant à la quête dominicale, puisqu'il s'agit d'un geste liturgique, donnons le minimum, ils ne parlent qu'au minimum.


Le défunt Pape Benoît XVI fut pape empêché pour permettre au cardinal Bergoglio d'occuper illégitimement et illégalement le Siège de Saint Pierre, le catholique fidèle à l'Église de Jésus-Christ est lui aussi empêché et doit se comporter comme tel.


1-     Il ne peut plus apporter son soutien à aucun candidat quel qu'il soit, il se rendrait complice d'un mode de gouvernement qui méprise la Loi naturelle et la Loi de Dieu. S'il venait à voter, même pour un vote local ou pour le parlement européen, il se rendrait coupable d'apostasie et ne jouirait plus de l'onction davidique. Son salut serait gravement compromis. Cela reviendrait à brûler de l'encens à César divinisé. Il n'a pas à suivre les recommandations de l'évêque ni du prêtre qui lui de faire son devoir de citoyen. Le devoir du citoyen n'est pas au-dessus de dieu ni de la conscience morale.

 

2-     Il doit se fermer à tout ce qui favorise l'emprise maléfique de ce gouvernement et de ceux qui lui succéderont prochainement et de manière accélérée ainsi que les porte-voix des idéologies immondes.

 

3-     Qu'il soit très prudent avec l'usage des médias.

 

4-     Qu'il ne participe à aucune manifestation de foule. Qu'il privilégie les messes matinales ou en soirée pour autant qu'il le peut encore.

 

5-     Qu'il persévère à ne pas communier sur la main.

 

6-     Qu'il renonce à ses engagements pratiques au sein d'associations laïques ou religieuses, afin de ne pas être emporté par les puissances du Malin.

 

7-     Qu'il récite son chapelet quotidiennement et reçoive autant qu'il est encore possible les sacrements. Qu'il consacre ses biens physiques, moraux, intellectuels, surnaturels et ses affections légitimes quotidiennement au Père éternel. Qu'il renouvelle quotidiennement sa consécration au Cœur Immaculé de Marie, et qu'il la renouvelle lors de la messe dominicale comme action de grâce.

 

8-     C'est dans cette épreuve que les masques tombent et qu'apparaît le visage hideux de tous ceux qui s'opposent à la Loi de Dieu, à la Loi naturelle et enfin à l'humanité.

 

9-     Il ne faut plus entrer dans aucun débat. Il est inutile de convaincre, d'évangéliser par la parole. Seule la prière dans sa chambre est une urgence.

 

10- Il ne faut plus rien attendre de l'État qui est devenu l'ennemi du peuple. Il ne faut attendre que de Jésus, Marie et Joseph, attendre tout du ciel et rien de l'homme, qu'il soit prêtre ou évêque.

 

11- Organisez-vous un oratoire domestique, mettez dans chaque pièce des croix bénites, des images pieuses bénites. Souffrez, offres et taisez-vous. Notre puissance d'intercession est dans cette attitude intérieure contre laquelle aucune puissance ne peut rien. Aidons la Justice divine à se déployer et la Miséricorde à atteindre le cœur de ceux qui sont de bonne volonté.

 

12- Faites des réserves surtout d'eau bénite, d'huile bénite, de bougies bénites et exorcisées. Faites des réserves alimentaires.

 

Je vous lis une prophétie qu'a reçue Marthe Robin :

" « La France tombera très bas. Plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil […]. Il n’y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu et criera vers Lui, et c’est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l’Eglise, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l’Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier. »

Marthe Robin en 1936, cité in « France réveille-toi », p. 178 (éd. L’Icône de Marie).

 

Le catholique est entré en résistance.



134 vues0 commentaire

Yorumlar


bottom of page