HOMMAGE AU PAPE EMERITE BENOÎT XVI : célibat des prêtres - lettre publiée dans le site Benoît et moi




Cher Directeur,

Je demande l’hospitalité de votre journal, pour envoyer, à travers une lettre ouverte, des salutations et des vœux cordiaux à Benoît XVI [pour son anniversaire]. J’espère qu’il n’est pas trop tard, mais je me sens obligé d’exprimer mon admiration et ma gratitude pour ce que je crois être un grand don de Benoît XVI lorsqu’il a voulu offrir, avec le cardinal Robert Sarah, « en hommage, aux prêtres du monde entier » la publication de Des profondeurs de nos cœurs. Lui, si attentif aux problèmes et aux difficultés de l’homme contemporain, a voulu partager avec nous, prêtres, à la merci des turbulences de l’Église et aussi du monde, « des pensées de paix et non d’affliction », de lumière et de consolation, pour raviver chez les appelés et les élus de Dieu la lumière, la joie et l’espérance qui jaillissent du Cœur du Christ qui nous aime, nous fortifiant par l’Esprit Saint dans notre travail dans le champ de Dieu, la sainte Église.

Nombreux sont ceux qui se déclarent nos ennemis. Barricadés dans les forts de leurs idéologies, ils aiment « jouer » au tir à la cible contre les laïcs catholiques et les ministres sacrés de l’Église.

Mais nous ne sommes les ennemis de personne; nous sommes simplement des hommes libres, des disciples de ce Jésus qui nous a appris à connaître la vérité et cette vérité nous rend libres.

Merci, Pape Benoît! Avec sollicitude, tu as volé au secours de tes chers frères et sœurs, à la merci des événements agités de l’histoire contemporaine.

Tu nous as donné la main avec la maîtrise typique du disciple et du scribe qui, instruit par la Parole de Dieu, puise dans le trésor de l’Ancien Testament et dans les enseignements de Jésus les choses anciennes et nouvelles nécessaires à la réalisation du projet de Dieu pour son Royaume.

Dans les textes de l’Écriture Sainte, « l’unité profonde entre les deux Testaments se révèle à travers le passage du Temple de pierre au temple qui est le corps du Christ… Cette unité est le résultat d’un processus qui montre comment l’intention profonde des paroles initiales se réalise précisément à travers le passage de la lettre à l’Esprit ».

L’Esprit, invoqué dans la prière confirmée par le silence du monastère, a poussé « l’humble serviteur de la Vigne du Seigneur » à m’offrir, ainsi qu’à tous les prêtres du monde, de profondes réflexions semblables à l’eau jaillissant de son cœur de père. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle Joseph! Elles ont été un véritable don pour cultiver une foi conforme au credo de l’Église. La gratitude nous pousse à rendre ce don par la prière pour ceux qui nous ont rappelé la beauté du sacerdoce. Nous le ferons certainement!

Une très cordiale accolade dans le Seigneur à celui qui, comme le Maître, avec ses paroles, nous a encore une fois exhortés : « Duc in altum« .

Cher Benoît, avec tes encouragements, nous voulons reprendre le large! Nous nous sommes sentis éclairés à un moment sombre de l’histoire de l’humanité, lorsque les flots du mal voulaient nous faire sombrer et nous faire périr. Nous avons entendu une fois de plus les paroles de Jésus : « Où est votre foi ? ».


Don Angelo Pavan, curé de san Vincenzo de’ Paoli in Oderzo, 22 avril 2

91 vues0 commentaire