JUSTICE,VÉRITÉ ; FRANCE CATHOLIQUE : Discours prononcés le, 20/11/2021


DE LA JUSTICE et DE LA VÉRITÉ


(Prononcé au pied du Palais de Justice)


La Justice établit la vérité des faits, elle doit poursuivre les menteurs.


Dimanche 13 novembre, le porte-parole du gouvernement, M. Attal, sur France2, reconnaît un mensonge d’État ; il n’y a eu que 2% de cas Covid19 occupant les lits durant l’année 2020.


Cet aveu confirme la manipulation du gouvernement, sa duplicité, et la complicité des médias tous responsables de mises en scènes cyniques.


Une dramatisation stratégique servant de prétexte pour installer la dictature et exécuter le programme de destructions économiques, sociales, les exclusions professionnelles, ce qui a favorisé des dépressions, des suicides, des violences conjugales, du chômage, un accroissement de la pauvreté. Ce gouvernement est l’exécuteur de l’état profond, dirigé par les familles oligarchiques.


Monsieur Macron a établi un état de guerre permanent contre le peuple, ce qui fait de ce gouvernement et tous les dirigeants nos ennemis, ennemis de la France, de notre patrie.


Ils sont en guerre contre le Peuple et contre chaque citoyen avec la collaboration des institutions dont l’institution judiciaire, l’Union européenne et les médias.


Notre lutte, parce qu’il s’agit de la France, a une dimension mondiale ; car ce sont tous les dirigeants qui font la guerre à leur peuple. OUI, comme l’écrivait Sœur Lucie de Fatima, la troisième guerre mondiale est celle contre la famille, contre la vie en son principe génétique.

Les peuples sont victimes du pouvoir financier incontrôlé, qui instrumentalise le politique. Ni les pouvoirs politiques, ni les institutions n’ont de légitimité, ils ne sont plus légaux.

Nous sommes dans une situation de non-droit.


L’aveu public de M. Attal, reconnaît explicitement que le gouvernement ment, qu’il nous manipule. Cette vérité officielle doit nous alarmer et nous inciter à renforcer notre lutte.


A une situation de non-droit, ne nous faut-il pas répondre par le droit ? Ne s’agit-il pas de haute trahison, de crimes économiques, de crimes de sang, de forfaiture ?


Le silence et l’inaction ne sont-ils pas trahison, complicité.


J’invite toutes celles et tous ceux qui ont accompagné et participé aux manifestations depuis le début à revenir à la lutte contre ces dérives totalitaires. Rejoignez-nous. N’abandonnez pas le combat. Les enjeux sont importants, ils détermineront l’avenir de nos enfants. Nous n’avons pas le droit de nous décourager, de nous dérober même si nous ne voyons pas de résultat, le plus important est le combat.

Nos amis résistants autrichiens, aujourd’hui, sont rejoints par une partie de l’armée et de la police, ils n’acceptent pas les mesures dictatoriales contre le peuple. Nous sommes la voix légitime des peuples. Nous sommes la légitimité. Les gouvernements n’ont plus de légitimité.


Les Français que font-ils ? Ils se couchent attendant la prochaine tétée ? Nous défendons notre dignité, notre honneur, nous réclamons le respect, l’application du droit au travail honorable pour tous. Peuple de France lève toi, debout.


PEUPLE DE FRANCE PROCLAME TA RÉSISTANCE, TON HONNEUR !

TU ES LE CŒUR ET LA VOIX DES PEUPLES !




___________________________________________________




ÊTRE FRANÇAIS ET CATHOLIQUE


(Prononcé face à la cathédrale St Jean le Baptiste)



Messieurs les évêques,

Le peuple souffre.

Où êtes-vous ?


Pasteurs, vous vous taisez au sujet de la l’IMG-1. Vous vous taisez face à cette dictature, mais il est vrai que beaucoup parmi vous sont francs-maçons.


Vous avez soumis Dieu à l’ordre de cette dictature.


Pourquoi tournez-vous le dos à vos devanciers qui, face aux grandes et véritables pandémies, ont ouvert les sanctuaires, fait des processions, ordonné des pénitences ?


Aujourd’hui, que le mensonge de ce gouvernement est avéré, vous vous taisez, remerciant Macron de vous avoir obtenu l’élargissement de l’assiette de défiscalisation des dons faits à l’Église. Un silence collabo.


Vous couchez avec les princes de ce monde !

Vous nous faites honte !

Pasteurs, vous avez soumis votre pouvoir sacerdotal aux mafieux qui persécutent le peuple. Vous voilà sur le chemin de l’apostasie.

Vous piétinez votre mission royale et prophétique. C’est le peuple qui recueille les fondations saintes de l’ÉgliseEglise, peuple de prêtres, de prophètes et de rois.


C’est la prophétie de la Croix glorieuse de Dozulé qui se réalise.


Pasteurs, vous devriez être avec le peuple souffrant. Il continue d’espérer, de lutter. Il est l’honneur. Venez auprès de nous qui avons faim et soif de justice ; nous qui sommes saturés d’humiliation.

Notre lutte est celle de l’amour, de la vérité pour nos enfants. Nous refusons la mort prématurée de nos parents âgés, de nos enfants, nous ne voulons pas être injectés.


Oui, c’est un acte d’amour de refuser l’injection, nous ne nous donnerons pas à la bête.


Évêques, ne craignez pas les représailles, nous vous donnerons de notre pain.


Pasteurs, malheur à vous !

Vous négligez la justice et l’amour de Dieu. Vous êtes collabos des fraudeurs, des ennemis de toute justice.


Vous mangez avec les fils du diable.

Vous nous abandonnez !


Nous n’avons plus qu’à regarder vers le Fils de l’Homme qui vient sur la Nuée, vers l’Église Glorieuse.


Mais Dieu bénit ceux qui s’offrent à lutter pour la vie, pour le plus faible par amour et sans haine.


Évêques de l’Église qui est en France, vous êtes la honte des petits. Vous faites pleurer le ciel.

153 vues1 commentaire